Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Vespcondove

Heureux qui, comme Ulysse, a fait un beau voyage, Ou comme cestuy-là qui conquit la toison, Et puis est retourné, plein d'usage et raison,

La vallée de la mort

Ce week end fut très chargé. Mais avant de raconter les balades, le salon slow food, les changements à Turin, je retourne à la suite des parcs à visiter aux US
Aujourd'hui la vallée de la mort.

C'est sûr, qu'après le "paradis" que peut représenter Yosemite, la vallée de la mort porte très bien son nom. D'ailleurs, c'est simple, tout vous rappelle que vous êtes ici en enfer : température, couleur de la terre, brulée, noms (devil's golf course, furnace creek...). En quelques centaines de kilomètres, vous passez de +3000m, à -80m –sous le niveau de la mer, donc!-, à "Bad Water" qui porte bien son nom : la seule eau à 300km à la ronde n'est même pas buvable, car trop salée!

Pour enchaîner avec la visite de Yosemite, nous sommes donc descendus vers Las Vegas  l'enfer du jeu, et en route, figurez-vous que vous passez par l'enfer tout court : la vallée de la mort. C'est un véritable désert, avec le point le plus chaud sur la surface du globe, à plus de 56C°. Pensez à prendre de l'eau. On y accède par les très illustres villes de Lone Pine et Big Pine.

Il n'y a pas grand chose à dire d'autres que le mec qui a passé le chalumeau dans la vallée à plutôt bien fait son boulot : il y a peine quelques lambeaux de végétation dans certains coins, ou quelques lézards. On se demande bien comment des tribus indiennes ont réussi à vivre dans ce "trou".

 

L'avantage, c'est que cette chaleur folle a pu façonner les paysages les plus extraordinaires : des dunes de sables taillées par le vent brûlant, au sols labourés par le sel de la "Devil's Golf Course", en passant par les mille couleurs de Zabriskie Point ou des mines de borax jaune qui a été extrait dans la vallée avant d'être transporté à dos de mule pendant des jours et des jours.

Le voyage se fait en voiture, clim coupée dans les montées pour ne pas brûler son moteur. Il y fait tellement chaud que l'on ne transpire pas : le vent nous sèche immédiatement!

Bon, là encore, il faudra y retourner au printemps, ou en hiver, juste après un orage, il parait que c'est fleuri partout!

 

Demain et après demain   des photos magnifiques du désert le plus beau des US.
 

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 0

À propos

Vespcondove

Heureux qui, comme Ulysse, a fait un beau voyage, Ou comme cestuy-là qui conquit la toison, Et puis est retourné, plein d'usage et raison,....
Voir le profil de Vespcondove sur le portail Overblog

Commenter cet article

Gaby:0059::0010: 28/10/2008 10:28

dépaysement assuré chez toi ce matin
bises