Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Vespcondove

Heureux qui, comme Ulysse, a fait un beau voyage, Ou comme cestuy-là qui conquit la toison, Et puis est retourné, plein d'usage et raison,

En Chine, on transforme la viande de porc en boeuf

 

 

Chine-des-visages-0147.jpg

 

Le Ministère l'Industrie et du Commerce de Chine a récemment découvert un additif alimentaire à l'"extrait de boeuf " utilisé par les petits restaurants afin de faire passer la viande de porc pour de la viande de bœuf.

 

On peut désormais trouver des imitations de viande de boeuf dans nos assiettes en Chine. En seulement 90 minutes, à l'aide d'un additif, notre viande de porc aura l'apparence et le goût de celle du boeuf.

Cette pratique semble assez répandue dans les petits restaurants chinois du, d'autant plus que la viande bovine y est deux fois plus chère que le porc.

 

Un kilo de boeuf se vend environ 40 yuans, alors le porc se vend à seulement 20 yuans, si bien que certains propriétaires de restaurants se sont résolu à acheter des bouteilles - vendues à 45 yuans le litre - contenant des additifs d'extraits de boeuf .

 

Avec cet additif, le porc cuit devient plus sombre et prend l'odeur et même le goût du boeuf.

 

Des médecins alertent cependant la population que l'utilisation à long terme de ces additifs peut avoir de graves conséquences comme provoquer des déformations et des cancers.

 

 

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 0

À propos

Vespcondove

Heureux qui, comme Ulysse, a fait un beau voyage, Ou comme cestuy-là qui conquit la toison, Et puis est retourné, plein d'usage et raison,....
Voir le profil de Vespcondove sur le portail Overblog

Commenter cet article

genevieve 04/05/2011 16:44



  ton document va donner de "mauvaises i" idées aux restaurateurs français !..ici le steack est très cher aussi!..les musulmans doivent y perdre leur latin !..bises à tous..



Quinquine 04/05/2011 09:48



Souhaitons que cela ne parvienne pas jusqu'à nous.


Les ismalistes seraient bien bernés.


Avec nos obligations de traçabilité, on serait au moins informés, j'espère.


Mais au restaurant ?