Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Vespcondove

Heureux qui, comme Ulysse, a fait un beau voyage, Ou comme cestuy-là qui conquit la toison, Et puis est retourné, plein d'usage et raison,

Le Lotus Bleu ou comment Tintin et Herge voit la Chine

« Le Lotus bleu », c’est comme un parfum d’opium et d’aventure qui flotte dans l’air. La réalité de la mégalopole moderne, n’a plus grand-chose de commun avec les aventures du reporter à la houppe mais celles-ci ont marqué l’imaginaire de beaucoup de francophones.

 

" Le Lotus Bleu" est passionnant tant par ce qu'il dit que par ce qu'il ne dit pas.

Il véhicule un certain nombre de clichés

1) Tous les Chinois sont dans le camp des gentils (la guerre civile qui ravageait la Chine y est gommée. Nous étions dans une période où il fallait afficher l'union de tous les chinois contre l'agresseur japonais).

2) Curieusement, on ne voit aucun soldat chinois dans cette Chine en guerre,

3)L'opium était essentiellement de fabrication chinoise et le pavot cultivé par les Chinois.

4) Le passage souvent cité sur les clichés qu'entretiennent les étrangers sur les chinois est très intéressant. On croirait une description de la sociéte chinoise d'avant 1949 écrite par le Parti Communiste! (cruauté de l'ancienne société, pieds bandés, meurtres de bébés).

5) Les Japonais sont ridicules. Alors que les Chinois sont submergés par les clichés positifs, les Japonais sont submergés par les clichés négatifs! Seuls les Bordures ont droit à un tel traitement dans les aventures de Tintin.

 

tintin-en-chinois.jpg

 

 

L’album « Le Lotus bleu » sort en 1939. Le titre de l’album et sa couverture sont inspirés du film d’Orson Wells « Shanghai Express » qui sort à la même époque. La bande dessinée est toujours en noir et blanc, mais Hergé y ajoute quatre pleines pages en couleurs qui contribuent encore à l’atmosphère de la bande dessinée.

 

En 1946, Casterman impose la couleur et le calibrage des albums de Tintin à 62 pages. Les anciens albums doivent être redessinés pour le nouveau format. Hergé s’entoure d’une équipe, E P Jacobs se charge du « Lotus bleu » avant de créer les personnages de Blake & Mortimer.

 

On lui doit l’introduction des rouges flamboyants et des bleus profonds qui donnent une nouvelle lumière aux scènes finales dans la fumerie d’opium. Les pleines pages disparaissent au profit de grandes cases illustrant les tournants du récit, comme celle où Tintin caché derrière un rideau reconnaît le « Lotus bleu ». Certains détails jugés encombrants avec les années sont enlevés, tels ces soldats anglais ayant pour mission de corriger Tintin, qui se transforment en Sikhs, auxiliaires de la police anglaise.

 

couleur_bar.jpg 

 

Le Lotus bleu a été publié en Chine en 1984. Pour s’adapter aux goûts chinois, les albums sont redessinés pour le format des « Lian Huan Hua », bandes dessinées traditionnelles chinoises. Publiée en deux carnets, cette édition est aujourd’hui très recherchée par les collectionneurs. Une édition très proche de la version occidentale est publiée par Casterman en Chine en 2001, retraduite en 2009. Le Lotus bleu reste le résultat d’une formidable amitié entre en un Chinois et un francophone.

 

 

 

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 0

À propos

Vespcondove

Heureux qui, comme Ulysse, a fait un beau voyage, Ou comme cestuy-là qui conquit la toison, Et puis est retourné, plein d'usage et raison,....
Voir le profil de Vespcondove sur le portail Overblog

Commenter cet article

Armelle 01/02/2012 13:24


Hello et bravo pour ton relooking bloguesque :)


Je n'aime pas du tout Tintin mais j'ai beaucoup apprécié cet article très intéressant sur l'album Le Lotus Bleu.


Je te laisse, j'ai de la lecture en retard !! Vive le Japon :D